Joan Fontcuberta photographe de l’imaginaire

Du 24 mai au 17 juin 2012 le musée Frédéric-Dumas a accueilli exactement 3 191 visiteurs à l’occasion de l’installation de Joan Fontcuberta (photos, documents, film et notice historique). Il était l’invité de Photo Med spécialement choisi par Jean-Luc Monterosso directeur artistique de la manifestation pour sa relation avec le monde sous-marin. Artiste et scientifique Joan Fontcuberta n’a pas laissé les visiteurs indifférents comme en témoignent les commentaires écrits que nous publierons prochainement.

  Le 25. mai 2012 à 20h00 article de presse sur le Net:

Sanary Photomed Une découverte incroyable au musée Dumas avec les Hydropithèques

Grâce à des photos inédites, le fantasque Joan Fontcuberta présente au musée Dumas des découvertes paléontologiques sous-marines incroyables. A découvrir absolument, toute l’histoire de l’évolution pourrait en être bouleversée.

 Etaient présents autour de Joan Fontcuberta des membres du musée, un public chaleureux et nombreux ainsi que les organisateurs de Photo Med dont Philippe Sérénon et Jean-Luc Monterosso.

Joan Foncuberta raconte l’histoire de la découverte de l’Hydropithèque à un auditoir fasciné

Photomed se poursuit jusqu’à la fin du mois de Juin, et les talents sont nombreux, comme Joan Fontcuberta*. Son exposition se déroule à la salle Maurice Fargues et avant il faut absolument que le public se documente. Heureusement on a disposition une brochure de « National Geologic » qui évoque « les hydropithèques de Sanary » ou singes des mers. Le maire Ferdinand Bernhard y va même de son petit mot: « il y a dix huit millions d’années les hydropithèques peuplaient les eaux et quelques-uns des vestiges de ces ancêtres des hominidés furent trouvés aux environs de chez nous à Sanary sur Mer ».
Inutile de taper « hydropithèque » sur wikipédia, car nul mieux que Joan Fontcuberta ne vous en parlera. Lors du vernissage il rendit hommage aux précurseurs de cette découverte qui risque de bouleverser toute la théorie de l’évolution en les personnes de Jean Fontana et Eric Hessel. Joan Fontcuberta propose ici un travail « scientifique » pour témoigner de la présence de ces êtres au large de la baie de Sanary, les clichés sont saisissants, et pour les plus sceptiques, une vidéo des plus sérieuses est visible. Afin d’être à la hauteur de cette exposition, un membre du bureau du musée Dumas, Hervé Monjoin, a offert à cet artiste hors norme une flèche d’hydropithèque que l’abbé Fontana aurait léguée au musée. Moment intense d’émotion, partagé par Philippe Sérénon, co-créateur du festival et le directeur artistique Jean-Luc Monterosso.
Difficile d’évoquer cette exposition sans vendre la mèche, mais les clichés de photos sous-marines sont tout simplement splendides, et l’inventivité de l’artiste l’est tout autant. Il nous disait: « l’imagination est facile, mais la difficulté du travail est de concrétiser le projet. J’aime le côté narratif sur la fiction, et y amener un peu de fantaisie ». Son exposition s’intitule « la Sirène de Sanary », et cet artiste de grand talent a annoncé à l’assistance que le maire était d’accord pour que la commune se nomme désormais « Sanary les sirènes », un autre scoop…

*Joan Fontcuberta est un photographe catalan, à la fois créateur, théoricien, critique historien et enseignant.

D.D, le 25 mai 2012

 

Voici rendue par les clichés de Bernard Laire  l’installation réalisée par le photographe Joan Fontcuberta dans la salle Maurice-Fargues du musée Frédéric-Dumas. Dans une petite vitrine le public découvre des documents inédits sur cette fabuleuse découverte.

Le photographe Joan Fontcuberta et son épouse sculptrice Sylvie Bussières

 

L’ouvrage de  JOAN FONTCUBERTA « VOLTE FACE, à l’envers de la science, les leçons de l’histoire » est consultable au fonds documentaire du musée.

Au lendemain de sa conférence projection donnée à Bandol, Henry Chapier est venu visiter le musée. C’est Philippe Sérénon l’un des deux créateurs du festival et fils de « Jojo » Sérénon pionnier de la plongée qui l’accompagnait. L’un de nos deux hôtes de l’expo Florent Del Grande n’a pas manqué l’occasion de fournir au musée un souvenir de cette présence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s