Les fouilles du Magenta

Pour les journées du patrimoine 2015 le musée a proposé une exposition (qui dure encore en ce 5 octobre) d’un certain nombre d’objets issus des fouilles effectuées à partir de 1995 et conduites par le Groupe de Recherches en Archéologie Navale (GRAN) de Toulon sur les restes de l’épave du Magenta coulé en 1875 après un incendie et une explosion extraordinaire. Par amitié pour le musée (dont il est d’ailleurs membre actif) vice-président du GRAN  et responsable des expositions, Guy Martin a bien voulu présenter le moulage de la partie du visage qui manquait à la statue de l’Impératrice Sabine et qu’il a découverte lors de ces fouilles et qu’il conserve at home.

La statue de l'impératrice Sabine exposée au Louvre. Notez la reconstitution du visage qui ne fut pas retrouvé lors des fouilles suivant le naufrage. Photo RMN

La statue de l’impératrice Sabine (IIIème siècle) exposée au Louvre. Notez la reconstitution du visage qui ne fut pas retrouvé lors des fouilles suivant le naufrage. Photo RMN

Voici un reportage photos de Bernard Laire de cette expo et nous rajoutons les documents présentés lors de nos précédentes éditions:

Copie en résine de la partie du visage de la statue de l'Impératrice retrouvée par Guy Martin. Coll. Guy Martin. L'original est au Louvre, On aimerait voir la statue à Toulon.

Copie en résine de la partie du visage de la statue de l’Impératrice retrouvée par Guy Martin. Coll. Guy Martin.   L’original est au Louvre, On aimerait voir la statue à Toulon!

TETE SABINE 3

TETE SABINE 4

Lors des opérations de récupération des matériels, armements, du navire puis des pièces archéologiques ce morceau du visage demeura introuvable. Puis ce qui restait de l’épave fut dynamité au maximum afin de dégager le passage. On fit donc dans les ateliers du Louvre un plâtre approximatif.

Guy Martin en tenue de ville avec

Guy Martin en tenue de ville avec « sa » Sabine nette et propre ! Une découverte tout à fait inespérée, bravo au plongeur! Photo X. Coll. Guy Martin.

Voici le récit donné par Max Guérout: 

« A proximité de cette feuille de plomb (paroi ou plancher de la soute à poudre), une pierre roule au fond du trou qu’est en train de creuser Guy Martin, l’un des plongeurs toulonnais. Après avoir tâtonné pour essayer de comprendre de quoi il s’agit, il la pose au bord de sa zone de travail et son temps de plongée épuisé, n’oublie pas de la remonter à la surface, sans encore savoir ce que c’est. C’est seulement en arrivant près de la surface qu’il réalise qu’il tient entre ses mains un visage sculpté noirci par l’incendie. Il comprend soudain, car l’histoire lui est connue. »

extrait de l’article:  « Le Magenta.  Antiquités glanées, antiquités pêchées » publié par le musée Balaguier de La Seyne sur Mer dans le livre « HISTOIRES D’ÉPAVES, Archéologie sous-marine dans la rade de Toulon 1830-1914. Ed. Musée Balaguier (ouvrage consultable à la bibliothèque du musée Frédéric-Dumas).

Présentation du GRAN et des fouilles du Magenta.

Présentation du GRAN et des fouilles du Magenta. Toile du GRAN. Traitement couleur Bernard Laire.

Les trois vitrines au musée Frédéric-Dumas.

Les trois vitrines au musée Frédéric-Dumas.

VITRINES 2

VITRINES 1

Vaisselle du bord; d'aucun pensent que notre saladier-jardinière (de légumes) pourrait être une vasque pour la toilette.

Vaisselle du bord; d’aucun pensent que notre saladier-jardinière (de légumes) pourrait être une vasque pour la toilette. 

A bord chaque grade a son couvert...

A bord chaque grade a son couvert…

Ici des pièces propres au navire et à ses manœuvres...

Ici des pièces propres au navire et à ses manœuvres…

...mais aussi à la manoeuvre des instruments de la musique embarquée ou pour quelque officier mélomane.

…mais aussi à la manoeuvre des instruments de la musique embarquée ou pour quelque officier mélomane.

Remarquez le travail du feu sur le verre du hublot.

Remarquez le travail du feu sur le verre du hublot.

Les reproductions de gravures de l'époque (parfois à partir de photographies) témoignent de l'émotion publique en France.

Les reproductions de gravures de l’époque (parfois à partir de photographies) témoignent de l’émotion publique en France.

Objets en verre ou en terre cuite pour boire, pour écrire, se soigner. On remarque un pot à fraises, un flacon du pharmacien Beaussier

Objets en verre ou en terre cuite pour boire, pour écrire, se soigner. On remarque un pot à fraises, un flacon du pharmacien Beaussier, on se soigne au Pernod et l’on trouve une boisson casher.

Les pipes en terre nous rappelle Maurice Raphaël, célèbre pour ses études et ses découvertes (à lire sur notre site).

Les pipes en terre nous rappellent Maurice Raphaël, célèbre pour ses études et ses découvertes (à lire sur notre site).

VITRINE BOUTEILLE 3

H

H

Tout savoir ou presque sur l’histoire d’un naufrage et sur les fouilles menées par le GRAN:

Mgta 4

Petit résumé:  L’épave fut localisée en avril 1994. Trois campagnes archéologiques sont effectuées entre 1995 et 1998  par Max Guerout et le Groupe de recherche en archéologie navale GRAN afin de récupérer des stèles ainsi que la tête de la statue de l’impératrice Sabine statue récupérée après le naufrage . En avril-mai 1995, la tête de la statue de Sabine est retrouvée puis, en avril-mai 1997, environ 60 fragments de stèles ainsi que des fragments de la statue. Enfin, en 1998, 77 fragments ou stèles retrouvent la surface.

Quelques images encore:

Le Magenta lors d'une visite de Napoléon III à Brest.

Le Magenta lors d’une visite de Napoléon III à Brest. Tableau de Louis Le Breton. Publié par Wikipédia.

Lors de son lancement c’était un navire exceptionnel par sa conception faisant le lien entre la marine en bois et à voiles et celle tout en fer et à vapeur. (Avec trois mois de charbon le Magenta avait une grande autonomie, cependant il fallait tôt ou tard trouver un port français ou ami qui dispose de réserves de charbon, d’où la survivance des voiles.)

Quelques indications (source Wikipédia): la quille fut posée le 22 juin 1859, il fut lancé le 22 juin 1861, armé le 2 janvier 1862  et détruit le 31 octobre 1875. Retour d’une croisière en Méditerranée orientale, un incendie éclate pendant la nuit à l’arrière du bâtiment. Le feu s’étend, le bâtiment évacué, la soute à poudre arrière explose au milieu de la nuit.

Un article transmis par Guy Martin:

« Racines »

« Racines »

Et un signé Max Guérout, également transmis par Guy Martin

L

L

L

L

L

L

Edité par le musée Balaguier de La Seyne sur Mer à l'occasion d'une magnifique exposition. Fonds documentaire du musée frédéric-Dumas.

Edité par le musée Balaguier de La Seyne sur Mer à l’occasion d’une magnifique exposition. Fonds documentaire du musée Frédéric-Dumas.

Une des pages de l'article sur le Magenta. Ed. musée Balaguier.

Une des pages de l’article sur le Magenta. In « Naufrages en Provence » de Jean-Pierre Joncheray, fascicule N°5 1985. Fonds documentaire du musée Frédéric-Dumas.

Une autre page, mais c'estune autre histoire... Ed. musée Balaguier, doc BNF.

Une autre page, mais c’est une autre histoire… Ed. musée Balaguier 2010, doc BNF.

Reportage photo au musée Frédéric-Dumas: Bernard Laire. Exposition réalisée par Juliette Tilquin, François Tilquin et Hervé Monjoin. Grâce à la complicité de Guy Martin. Article: Hchem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s