Un siècle de plongée sous-marine (extraits)

UN SIÈCLE DE PLONGÉE SOUS-MARINE
HISTOIRE DE LA PLONGEE

1899-1999

          Extraits du livre de  Jean Pierre Joncheray et de Pierre Martin-Razzi

paru aux Editions A. Barthélemy, 1999

et publiés ici avec l’autorisation des deux auteurs.

Ο

Nb: ces extraits sont éventuellement corrigés et augmentés par la rédaction du site grâce à de nouvelles recherches ou augmentés par des contributions notées:⇒ avec le nom de l’auteur. Merci à toutes et tous.

Nb: les biographies seront progressivement extraites pour alléger l’ensemble et seront envoyées par la première occurrence du nom.

Ο

1856 : 1ère plongée le 6 mai de William Thomson

1865 : L’aérophore-1er scaphandre autonome à réservoir d’air et détendeur conçu par Rouquayrol et Denayrouse  (25 litres à 40 bars, autonomie 30 mn, profondeur 10 mètres)

1879 : 1er appareil à oxygène en circuit fermé à partir d’un masque Fleuss Siebe-Gorman

1907 : 1ère table de décompression par John Scott Haldane physiologiste écossais (3 mai 1860 – 15 mars 1936). Haldane fabriqua un appareil de décompression pour faciliter l’aide aux plongeurs profonds et établit, pour la Royal Navy en 1907, des procédures de décompression pour la plongée à l’air jusqu’à 200 pieds soit 65 mètres, après avoir fait de nombreuses expérimentations animales.(Wikipédia).

1926 : Brevet sous le nom Fernez/Le Prieur d’un appareil de respiration autonome constitué d’un réservoir d’air comprimé en bouteille Michelin portée sur le dos, de lunettes et d’un embout buccal.

1929 : Canaldo (champion de javelot d’origine calédonienne) chasse avec un harpon en bois de 3 mètres terminé par un trident.

1932/1934 : Les frères Kramarenko fabriquent les premiers fusils américains et les monogoggles à poires.(NDLR: il s’agit en fait des frères Pulvénis)

Alec à l’idée de créer un masque englobant les deux yeux, masque déjà imaginé par Yves Le Prieur. (NDLR: le masque Le Prieur englobe toute la tête).

1933 : Le commandant De Corlieu séjourne plus de 10 heures avec un vêtement frigorifuge et des palmes natatoires en caoutchouc souple.

1934 : Dépôt du brevet de scaphandre autonome Le Prieur avec une réserve d’air verticale un débit d’air continu, un masque facial.

Scaphandre autonome Le Prieur homologué

François Clouzot crée le Vieux Plongeur à Marseille.

1935 : Adoption et mise en service sur tous les bâtiments et dans les Ecoles de Marine du nouveau scaphandre autonome.

1er club de plongée autonome de France, le Club des Sous l’Eau créé à Saint Raphaël par Yves Le Prieur et Jean Painlevé.

Yves Le Prieur : né à Lorient le 23 mars 1885, décédé en 1963 son père lieutenant de vaisseau dans la Royale. Entre à l’école navale et sort 13ème sur 68 embarque sur le croiseur école Duguay Trouin entre 1904 et 1905 commence une série de voyages, séjourne au Japon et découvre le judo et l’aviation qui tiendra une large place dans son existence. Grand inventeur il travaille dès 1910 sur la mise au point d’appareils de visée, de sécurité des avions,de navigation la liste et très longue. En 1925 il s’associe avec Fernez pour créer le scaphandre Fernez-Le Prieur, avec cet appareil sans cesse amélioré et les palmes De Corlieu le scaphandrier devient un plongeur passant du vertical à l’horizontal sans lien avec la surface.1934 fonde avec le cinéaste Jean Painlevé le Club des Sous l’Eau (inauguration le 6 janvier 1934) Devient Académicien de Marine, Officier des Arts et lettres et Commandeur de la Légion d’Honneur.

1937 : Alec Kramarenko dépose un brevet de fusil sous-marin à ressort. La flèche s’arme par compression.

Film de Yves Le Prieur avec sa caméra 16m/m ciné Kodak « Le Redoutable »

Interdiction du fusil sous-marin Nautilus le Prieur, fusil à poudre

Scaphandre autonome de Georges Commeinhes agréé sous le numéro 2701 par le ministère de la guerre. On peut changer le bloc sous l’eau, ce système associe le détendeur Rouquayrl-Denayrouze et la bouteille Le Prieur. RC35 Amphibie.

1938 : Jean Albert Föex, avocat, journaliste interview  Frédéric Dumas à Sanary

1941 : René Cavalero met au point l’arbalète Champion.

Petiot et Forestier tournent le journal numéro 45 de France Actualités (Gaumont) avec une boîte étanche en dural de Maxime Forjot en caméra 35m/mm

1942 : Georges Commeinhes dépose le brevet d’un appareil de respiration en milieu liquide sous pression qu’il nomme CG42

(2 bouteilles,1 détendeur à membrane,1 manomètre, 1 alarme sonore)

Georges Commeinhes né à Pau le 9 novembre 1911 décédé en 1944 lors de la libération de Strasbourg. En 1935 (ou 1934) son père René dépose un brevet d’appareil respiratoire destiné aux sapeurs- pompiers, l’A.R.I. appareil isolant et autonome.

1937 Il adapte l’objet inventé par son père à la plongée

1939 Est mobilisé mais améliore le scaphandre qu’il nomme CG42

1943: 30 juillet Georges Commeinhes atteint près de Marseille à l’Estaque la profondeur de 53 M avec son GC 42 (année du brevet).

1943 : Film de Cousteau, tourné en apnée, au Brusc- Six-Fours les Plages « Par 18 mètres de fond » « Epaves » et « Paysages du silence »

Hans Hass 1er long métrage « Baleine et requins »

Frédéric Dumas plonge en scaphandre autonome (CG 43)  à -62 mètres aux Goudes près de Marseille.

1945 : Création du Groupe de Recherches Sous- Marines sur l’intervention de Cousteau et de Tailliez

Un ingénieur suédois plonge à 160 mètres avec un mélange héliox

Le trio Cousteau, Tailliez , Dumas tourne « Une plongée du Rubis »

1946 : Marcel Isy-Schwart organise le premier championnat de France de chasse sous-marine

1ère revue consacrée à la plongée  « Le Bulletin du Club alpin sous-marin de Cannes »

Création du 1er « Club des Chasseurs sous- marins »  de France Le docteur Gilbert Doukan en est le premier président.

La Spirotechnique (filiale d’air liquide) est créée pour exploiter les brevets de Cousteau-Gagnan

1947 : Découverte de la 1ère épave antique (La Chrétienne A) des côtes Françaises au large d’Agay, gisement du IIème siècle avant Jésus Christ.

1er accident mortel de plongée par 120 mètres au large de Toulon en présence des plongeurs du GRS dont Cousteau et Tailliez.

Assassinat de Robert Devaux pionnier de la chasse au harpon et auteur d’un des premiers livres concernant ce sport.

1948 : Jean François Borelli fonde la Fédération Nationale Française d’Etudes et de Sport Sous-Marin

Laurent Giordano « trouveur d’épaves » des années quarante découvre à Monaco 1 statue de bronze immédiatement achetée par le musée des antiquités nationales de Saint Germain en Lay.

Le GRS retrouve l’épave de Madhia au large de la Tunisie.

1950 : Le GRS devient le GERS, Groupe d’études et de recherches sous- mariine

A Alberga sur la côte Ligure à la demande du professeur Nino Lamboglia la société SORIMA  entreprend la récupération d’amphores à partir du navire Artiglio

Philippe Tailliez  né à Malo les Bains fera son credo de la devise accrochée sur la Jeanne d’Arc « l’enthousiasme est la seule vertu » C’est sur le premier navire (Dugay Trouin en 1928) qu’ Yves Le Prieur fait ses 1er  essais le 2ème (Commandant Teste) le voit initié aux joies des palettes et du scaphandre. Sur le 3ème (Condorcet 1937) il rencontre Cousteau.

Puis c’est le GRS ensuite GERS, bathyscaphe, participation à la création de la fédération française d’études et de sports sous-marins, présidence du GRAN (groupe de recherches en archéologie navale)

A écrit « Plongée sans câble » il a encore plongé à l’âge de 94 ans en compagnie de Pierre Martin Razzi sur la plage bandolaise de la maison Barry

1951 : La Calypso, ex- navire à passagers maltais, ex- dragueur de mines, acheté par Cousteau le 19 juillet 1950 avec l’aide du mécène Loël Guiness appareille de Toulon pour une première croisière scientifique de 2 mois et demi.

1952 : Création de l’entreprise de travaux subaquatiques SOGETRAM à l’initiative d’André Gallerne.

Début des fouilles  archéologiques du Grand Congloué

Naissance  à Marseille de l’Ofrs(Office français de la recherche sous-marine) équivalent civil du GERS sur l’initiative du commandant Cousteau et d’André Laban

1953 : Le docteur Jacques Piroux, plongeur et moniteur à Niolon, découvre une magnifique épave romaine d’origine espagnole au Titan, à l’île du Levant, il faut noter la présence de Fernand Benoit directeur des Antiquités historiques et préhistoriques.

1er film de Dimitri Rebikoff « Jungle des mers »

Rebikoff, russe né à paris en 1921 débute sa carrière dans l’aéronautique, il rejoint le club alpin sous-marin et commence à mettre au point ses plus belles inventions sous-marines, le flash électronique sous-marin, la torpille profilée qui regroupe appareil photos et éclairage, puis pour le cinéma une autre torpille dans laquelle est incorporée une caméra Beaulieu.Il quitte Cannes pour la Floride. Il décède en 1997.

le musée Frédéric-Dumas présente plusieurs pièces créeées par Dimitri rebikoff dont un caisson pour « Vérascope » et son flash électronique.

1954 : 1er festival du film sous-marin à la maison de la chimie de Paris créé par Jean-Albert Foëx et Jacques Henri Baixe

1er numéro de l’Aventure sous-marine (Jean-Albert Foëx, De Sazo et Brard)

1955 : Michel Rocca utilise une caméra sous-marine 35m/m AQUAFLEX dans le tournage « Trésor de la mer rouge », caméra utilisée par Walt Disney  pour le tournage de  « Vingt mille lieues sous les mers »

Jean Bronnec et Raymond Gautier déposent un brevet de détendeur à 2 étages séparés « Le Cristal »

1er congrès international d’archéologie sous- marine à Cannes sous la présidence de Fernand Benoit directeur des Antiquités au ministère de la culture.

Création de la 1ère école de plongée du Club Méditerranée en Italie.

Le nouveau détendeur MISTRAL succède aux vieux CG45 (Cousteau-Gagnan année 1945).détendeur simple à un seul étage  permet de détendre la pression de 200 bars de la bouteille à la valeur de la pression ambiante.

L’U.S. Navy utilise les premières tables Nitrox

La spéléo est le sujet de 2 films

« Fontaine du Vaucluse » de Jacques-Yves Cousteau réalisé par Louis Malle.

« Résurgence de Cassis et Port-Miou » de l OFRS  (Cousteau)

1956 : Palme d’or au festival de Cannes pour « Le Monde du Silence« .

Rencontre entre Louis Lehoux ( Club de la mer d’Antibes , Juan les Pins) et Picasso ils projettent l’immersion d’une œuvre de l’artiste.

« La déesse de la mer » sera finalement l’œuvre de Miro  immergée dans la grotte de la cathédrale puis remontée trente ans après compte tenu de sa valeur, la propriété fait toujours l’objet de polémique.

1957 : La Spirotechnique met en place aux états unis  une filiale US DIVERS

1958 : Parution du premier numéro du Bulletin de la fédération d’études et de sports sous-marins réalisé par François Clouzot

La Spirotechnique vend concurremment les détendeurs Mistral 1 étage et Aquamatic à deux étages..

Pour la première fois un espace est consacrée aux activités sous –marines au salon nautique de Paris.

Deux films sur l’archéologie sous-marine,

« La galère engloutie »  de Jacques Yves Cousteau et produit par  Les Requins associés

« Un scaphandre pour Clio » de Victor de Sanctis

1959 : Ouverture du chantier de fouilles archéologiques du Dramont par 35 mètres de fond sous la direction de Frédéric Dumas. Le navire utilisé, l’Espadon de l’Ofrs,  est mis à disposition par le commandant Cousteau.

Le festival du film sous- marin se fixe à Toulon sous la houlette de Jacques Henri Baixe  il deviendra le célèbre Festival international du film maritime et d’exploration.

La firme Aérazur réalise une bouée collerette pour plongeur baptisée PA59, son remplissage est assuré par une cartouche de CO2.

1960 : Le bathyscaphe Trieste de l’U.S. Navy commandé par Jacques Picard atteint 10916 mètres dans la fosse des Mariannes.

Hannes Keller atteint 156 mètres de profondeur dans le lac Majeur en Italie a utilisé un ordinateur (alors appelé machine électronique) IBM 650 pour calculer ses modalités de décompression.

Keller atteint 250 mètres en caisson à Toulon

Une expédition menée par le Haut- commissaire de France en Mauritanie explore le site et retrouve les vestiges du navire « La Méduse » perdue en 1816 sur le  banc d’Arguin (cf Radeau de la Méduse)

Création du CIP Bendor à Bandol, Var,  par Georges Sérénon de la Spirotechnique avec une capacité de 40 équipements.

1961 : Maurice Fenzy dépose le brevet de la bouée PA61  (plongeur autonome 1961).

Déjà en 1950 Frédéric Dumas avait réalisé une collerette de sécurité sous-marine fabriquée à partir d’une Mae West et qui fut brevetée par la Marine nationale.

C’est la firme Aérazur en 1959 qui a fabriqué la première bouée pour plongeur sous l’appellation PA59.

Hannes Keller atteint 300 mètres en caisson et 222 mètres en plongée réelle.

Mise à l’eau du bathyscaphe Archimède à l’arsenal de Toulon.

Premier stage de plongée spéléologique à l’île de Bendor (Bandol, Var) sous la direction de Roger Gautier.

avril 1961: 6 plongeurs de la SOGETRAM à -250m en caisson à Bad Godesberg (Roger Vittenet)

Henri-Germain Delauze.  Né en 1929 dans le Vaucluse, ingénieur à l’école des Arts et métiers. A 20 ans il est sur son premier chantier, un barrage en pierre de taille à Madagascar. En 1953 entre à l’Office Français de la Recherche Scientifique, en 1956 il dirige les travaux du tunnel de La Havane. Puis décroche ensuite le prestigieux « Master of science »  à Berkeley. Il créé en:

1961 création de la COMEX  -Compagnie Maritime et d’Expertise qui sera 20 ans plus tard la première entreprise du monde dans les travaux offshore. Il a la responsabilité du bathyscaphe Archimède. Henri Germain Delauze se fait maintenant plaisir avec son sous-marin Rémora et son navire de support Minibex.

Apparition sur le marché du décompressimètre SOS de fabrication italienne, brevet déposé par Carlo Alinari, calcul les temps de décompression par passage aller et retour d’un fluide de référence dans un filtre interne.

Yves Chevalier est nommé assistant des Antiquités Historiques chargé de l’inspection des fouilles sous-marines.

Loi Malraux: régularisation des recherches archéologiques sous-marines, reconnait à l’inventeur un droit à récompense en nature de cette découverte en toute propriété.

Le belge De Wouters révolutionne la photographie avec un appareil 24×36 sous le nom de PHOT112 à objectif Berthiot de focale 35mm à ouverture 3,5, étanche par construction est commercialisé par la Spirotechnique.

Le détendeur Mistral est maintenant doté d’un embout non- retour Aquastop

(300.000 mistral en service dans le monde)

Oscar de l’exportation 1961 pour Georges Beuchat

1962 : Fred Baldasare réussit la traversée de la Manche en plongée avec bouteilles.

Expérience Précontinent 1 : Claude Wesly et Albert Falco vivent 7 jours à 10 mètres dans une maison sous la mer baptisée « Diogène » au large des îles du Frioul

Film « La maison sous la mer » de Pierre Goupil

L’appareil photo étanche la Spirotechnique  PHOT 112 est commercialisé sous le nom de CALYPSO  PHOT.

Apparition du Royal Mistral qui n’est qu’un mistral mieux caréné et renforcé .

1963 : Expérience Précontinet II cinq hommes vivent 30 jours à 9,50 mètres et deux autres 7 jours à 25 mètres avec un mélange air / hélium

Championnat de France de chasse sous-marine remporté pour la deuxième fois par Tony Salvadori devant Stromboni et Dessault.

Stage photo et cinéma à  Bendor sous la direction de Jean Albert Foëx

1964 : le navire de La Pérouse retrouvé à Vanikoro.

Baptême du Mésoscaphe premier sous-marin touristique destiné au lac Léman à l’occasion de l’exposition universelle de Lausanne. Conception d’Auguste Picard.

Création du brevet d’état de moniteur de plongée subaquatique, droit d’enseigner à titre rémunéré.

Le commandant Houot et Henri Delauze atteignent 8300 mètres avec le bathyscaphe Archimède dans la fosse de Porto-Rico.

Enzo Malorca atteint 53 mètres en apnée.

PADI (Professionnal Association of diving Instructors) voit le jour en Californie et entre en compétition avec la FFESSM.

1965 : Premiers essais de l’ensemble hyperbare pour plongées fictives de la COMEX

Précontinent III Maison sous la mer située au pied du cap Ferrat par 100 mètres de fond. Les aquanautes respirent de l’héliox.

Le GERS modifie sa table de plongée de 40 à 85 mètres

1966 : Création du Centre national d’exploitation des océans (CNEXO) rattaché au  ministère de la recherche scientifique.

Première télécabine  sous-marine (Couttet et Cressel) à Callelongue près de Marseille

Jacques Mayol atteint la profondeur de 60,30 mètres en apnée quelques mois plus tard Enzo Malorca porte le record à 62 mètres.

Création à Marseille d’une Direction des Recherches Archéologiques sous- marines (DRASM) au Fort Saint Jean.

La marine nationale découvre l’épave de la Madrague de Giens , la fouille est dirigée par André Tchernia et Patrice Pomey.

1967 : Bob Croft atteint 65,80 mètres en apnée

La Calyso repart pour l’Océan indien puis l’Irlande, le Pérou, l’Amérique centrale, les îles Galapagos

L’Archéonaute, navire archéologique du ministère de la culture, armé par la Marine nationale est lancé à Arcachon.

1968 : Mayol atteint 70,40 mètres en apnée

335 mètres deux plongeurs de la COMEX atteignent cette profondeur en plongée fictive. Lors de l’opération Ludion2 Claude Wesly et Jean Claude Decamps travaillent pendant six jours au Trimix. Ils n’effectueront « que » 71 heures de palier.

Le Calypso Phot de la Spirotechnique devenu le Nikonos de fabrication japonaise est équipé d’un nouvel objectif de 28m/m.

Gustave Dalla Valle président de Subaqua USA annonce l’arrivée de sa firme en Europe

Le SCUBAPRO mark 5 est disponible en France.

1969 : Dominique Serafini publie sa première bande dessinée sous le pseudonyme de D.SERA.

Enzo Malorca atteint 72 mètres en apnée

Jacques Mayol atteint 76 mètres en apnée

L’office français de la recherche sous-marine devient le Centre d’Etudes maritimes avancées (CEMA)

L’Argyronète est mis en chantier, une nouvelle soucoupe et une seconde bouée laboratoire sont prévues.

Comex fait travailler pour la première fois trois plongeurs  Cadiou, Cornillaud et Logier par 250 mètres de fond, à partir d’un caisson situé à 200 mètres.

1970 : Nouveau magazine: « Océans » créé par Yves Baix.

Lancement du Triton navire destiné au GERS en remplacement de l’ingénieur Elie-Monier .

Naissance de la plongée TEK avec l’utilisation et l’enseignement de la maîtrise des mélanges NITROX et TRIMIX.

1971 : Numéro spécial archéologie de l’ « Aventure sous-marine« .

1972 : lancement de la première revue scientifique uniquement consacrée à l’archéologie subaquatique « Les cahiers d’archéologie subaquatiques » à l’initiative de Jean Pierre Joncheray,Patrick Fiori, préface d’André Tchernia.

1973 : Opération biologie organisée par le CNEXO et la FFESSM à Endoume

Création par Daniel Mercier de l’Association nationale des moniteurs de plongée (ANMP) et des Guides de mer.

Création de la Fondation Cousteau en France et de la Cousteau Society aux USA.

1974 : Le GERS ( groupe d’études et de recherches sous-marine) devient le GISMER (Groupe d’intervention sous la mer)

Colloque d’archéologie sous-marine sur le thème « 1972/1974 quoi de neuf ?» on note la présence de l’Amiral Duray et de Bernard Liou ancien et nouveau directeur de la DRASM, des professeurs Lamboglia et Tchernia, de François Carrazé. Le colloque est organisé par Jean-Pierre Joncheray.

Premier vêtement sec simple  et utilisable en plongée amateur le PIEL SP 12 à fermeture éclair dorsale, combinaison interne en néoprène et survêtement en toile enduite.

1975 : découverte par Joncheray de l’épave du sous- marin Alose coulé par le commandant Le Prieur lors d’exercices.

1976 : Jacques Mayol atteint les 100 mètres en apnée

1977 : L’Alose  sous-marin  lancé en 1904 à Toulon et coulé en 1918 à Saint Raphael par le commandant Le Prieur est relevé grâce à la Société d’archéologie subaquatique et avec  les moyens de la Comex.

Galathée maison sous la mer de l’architecte Jacques Rougerie est immergée au large de Caen.

Janus IV deux plongeurs COMEX et Marine Nationale VERPEAUX et VIAL atteignent 501 mètres au large de Cavalaire avec un mélange TRIMIX à faible teneur en azote.

Scubapro et SeaQuest mettent au point la « Stabilizing jacket » ou gilet stabilisateur  qui va détrôner la Fenzy collerette.

1978 : Serge Ximénes entreprend la première campagne de fouilles sur une épave trouvée dans l’anse des Laurons près de Carro.

1979 : Jacques Rougerie présente son aqua scope  semi submersible d’observation.

Nouveau détendeur de Scubapro l’AIR II (pour Alternate Inflator Régulator) sert d’inflateur raccordé au flexible de la bouée de compensation et de détendeur de secours.

Philippe Cousteau trouve la mort au Portugal aux commandes de son hydravion.

1980 : La firme américaine DACOR met au point un Dive Computer soit un ordinateur sous-marin qui indique la durée, et la profondeur de la plongée, les tables de décompression (US NAVY) les intervalles, les vitesses de remontée et qui mémorise les plongées précédentes.

Création du musée d’Espalion, ville de l’Aveyron d’où sont originaires Rouquayrole et Denayrouse.

1981 : « Etudes et sports sous-marins » et « L’Aventure sous-marine » fusionnent

Jacques Mayol dépasse les 100 mètres en apnée au large de l’ile d’Elbe.

1982 : premier numéro de la revue « Le Monde de la mer » (Collection au musée, offerte par son fondateur)

Le commandant Paul Gavarry est nommé directeur du nouvel outil de formation: INPP.

1983 : HYDRA VIII  six français travaillent à une profondeur réelle de 520 mètres dans la fosse de Cassis (COMEX)

1984 : Création de l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploration de la mer), fusion du CNEXO ( Centre nationale pour l’exploitation des océans) et de l’ISTPM ( Institut scientifique et techniques des pêches maritimes)..

1985 : Découverte de la grotte Cosquer qui ne sera déclarée que plus tard.

Cérémonie  du centenaire de la naissance de Yves Le Prieur organisée par Jean-Pierre Joncheray.

1986  Naissance de la revue « Apnéa » à l’initiative de Robert Mauries

Création de l’Association pour la recherche de la plongée enfant .

1987 : Plus de quinze marques d’ordinateurs d’aide à la plongée existent dans le monde.

Au dernier salon nautique Beuchat présente l’Aladin et Suunto le SME-Mt.

Commercialisation du scooter sous-marin Apollo de DACOR.

Tournage du film « Le Grand Bleu » de Luc Besson filmé par Christian Pétron.

1988 : Le patrouilleur La Dieppoise ex P655 est immergé volontairement à proximité du phare Amédée près de Nouméa par 26 mètres de fond

Naissance de la revue « Subaqua »

Opération archéologique de Max Guérout à Cherbourg sur le site où sombra le navire sudiste ALABAMA.

XV ème  festival d’Antibes porté à bras le corps par Daniel Mercier.

1989 : présentation par le directeur de COMEX Pro du petit « Achille » un Rov équipé de nombreux instruments.

Apparition de la Caulerpa taxifolia en Méditerranée française sur un hectare à l’est de la côte d’azur.

Angela Bandini atteint 107 mètres en apnée.

Début de l’opération Hydra IX à plus de 300 mètres.

1990 : Un procès-verbal du Cepismer  annonce officiellement la mise en service des nouvelles tables de plongée MN90.

Lancement d’ « objectif Atlantide » chasse aux trésors aux îles de Lérins.

1991 : Robert Lequément succède à Patrice Pomey à la tête du DRASM.

Frédéric Dumas s’éteint à Sanary.

Henri Cosquer déclare la plus belle des grottes préhistorique d’accès sous-marin.

Umberto Pelizzari atteint 118 mètres en poids variable.

Apparition sur le marché du Nikonos RS appareil photographique sous-marin étanche jusqu’à 100 mètres.

1992 : Marc Douchet atteint 123 mètres de profondeur à 1660 mètres de l’embouchure de la grotte de Port Miou.

Océans est racheté par l’éditeur d’Apnéa.

Les firmes Cavallero et Beuchat fusionnent après un demi- siècle de concurrence

1993 : Umberto Pelizzari atteint 123 mètres en apnée.

Apparition sur le marché du Nikonos RS appareil photographique sous-marin étanche jusqu’à 100 mètres.

Un centre fédéral d’archéologie est inauguré à Marseille  à l’initiative de Serge Ximènes.

Le détendeur Micra fabriqué par le groupe Spiro-Aqualung reçoit le prix Qualité France.

1994 : Durant tout l’été, aux docks de La Joliette à Marseille, la grotte Cosquer est exposée en images virtuelles.

A Nice l’Archéologie sous les mers entre au nouveau musée de Cimiez.

Dernier né des sous-marins COMEX le Rémora 2000 commence ses essais.

Parution du premier numéro de la revue «Mer et littoral »

Le fondateur de la revue « Aventure sous-marine » Jean Albert Foëx nous a quittés.

Création à Sanary sur Mer de l’association  Musée Frédéric-Dumas consacré à l’histoire de la plongée sous-marine autonome. A l’initiative de Barthélemy Rotger, de Gérard Loridon et de nombreux plongeurs et amis de Frédéric Dumas. Les premières collections seront exposées à partir de mars 1995 dans la tour « romane » de Sanary -mise à disposition par la ville de Sanary et grâce à la donation de la famille Dumas, puis aux nombreuses donations dont celle de Georges Sérénon sanaryen et ancien directeur commercial de La Spirotechnique.

1995 : Anniversaire des 90 ans de Philippe Tailliez: le doyen des « Mousquemers » se met à l’eau pour la circonstance. Christian Pétron filme l’événement.

Premier stage de formation Nitrox organisé par le GRASM de Marseille.

Le fabricant allemand DRÄGER conçoit un appareil à circuit semi-fermé de loisir baptisé ATLANTIS.

1996 : Eric Charrier atteint 73,5 en apnée en poids constant.

La direction des recherches archéologiques sous-marine (DRASM) devient le département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

Paul Poivert lance la revue « Octopus » spécialisé dans la plongée tek.

1997 : Jean-Pierre Montagnon devient directeur administratif de la FFESSM après le départ à la retraite d’André Védrines et Danièle Teyssier.

Naissance du magazine « Plongeur International »

Le commandant Jacques-Yves Cousteau s’éteint à Paris. Peu de temps après la mort de Cousteau, Dimitri Rebikoff un autre grand pionnier, disparait.

L’Archéonaute, navire du DRASSM , est immobilisé faute de crédits, la marine s’est en effet dégagée de sa maintenance.

1998 : Une grande figure du monde sous-marin s’en va. Pierre Vogel, le patron du Vieux Plongeur à Marseille est victime d’une crise cardiaque alors qu’il remontait d’un tout petit fond.

L’Archéonaute tout juste remis à neuf repart en campagne avec une équipe de l’entreprise Sera marine avec mise à disposition de Jean-Pierre Joncheray pour des fouilles sur l’épave d’Agay A à 50 mètres de profondeurs.

Le musée Frédéric-Dumas de Sanary sur Mer s’enrichit de la reconstitution  fidèle du scaphandre conçu par le Chevalier de Beauve en 1715  pour les besoins du film Ridicule de Patrice Lecomte.

1999 : organisé par Joël Delclos et Hélène de Tayrac le premier salon de la plongée a lieu à  Paris. C’est un succès.

Premiers championnats du monde de tir sur cible. Les tricolores se classent troisièmes derrière l’Ukraine et l’Italie.

A l’initiative de la FFESSM la première édition de Plongexpo se déroule au palais du Pharo, à Marseille. Organisé par Jacky Jayat et Manuel Lewin.

à suivre …naturellement!!

voir aussi les témoignages des pionniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s